Octobre 1967

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 1er : Beau temps.

Les Cormorans sont battus 1 à 0 à domicile par la JA de Quimper.

Lundi 2 : les paysans bigoudens participent à une manifestation d’agriculteurs qui réunit 12000 personnes à Quimper. La manifestation dégénère : la permanence de l’UNR est saccagée, un pavillon d’habitation attenant au jardin de la préfecture est incendié et les pompiers sont pris à partie. C’est la plus violente manifestation d’après guerre à Quimper : elle occasionne énormément de dégâts en ville et 250 blessés, dont deux très grièvement.

Mardi 3 : réuni récemment, le Conseil municipal décide de nommer la place du marché de Saint-Guénolé, Place Auguste-Dupouy, en hommage à l’écrivain récemment décédé.

Mauvais temps, les chalutiers sont en relâche ou à la cape.

Jeudi 5 : les chalutiers sont toujours en relâche, les sardiniers ne peuvent pas sortir.

Vendredi 6 : le « Menez Kerouil » repart au thon ; c’est le seul bateau du port à tenter une cinquième marée.

Week-end du 7 : « Les ranchers du Wyoming », western de Tay Garnett, avec Robert Taylor, au cinéma Celtic.

Samedi 7 : la plupart des chalutiers ont repris la mer.

Dimanche 8 : les Cormorans sont battus 3 à 2 à Crozon.

Kermesse paroissiale dans l’ancienne usine Griffon. Elle est animée par les « Cosmonautes ».

Lundi 9 : Che Guevara est tué en Colombie.

Les 12 sardiniers de Saint-Guénolé ramènent 36 tonnes de sardines

Mardi 10 : sur les 28 tonnes de sardines débarquées, seules 18 tonnes sont achetées par les conserveries.

Les travaux d’installation du téléphone automatique viennent de débuter à Penmarc’h. Il sera opérationnel dans le courant du deuxième trimestre 1968.

Jeudi 12 : lancé le 7 septembre au Guilvinec, le nouveau bateau de Louis Coïc est désormais au port, il a été appelé « Alain Michèle ». C’est le premier bateau du port à disposer d’un chauffage central.

« Alain Michèle ». Photo coll. Bateaux bigoudens.

Vendredi 13 : bonne pêche de sprats en baie d’Audierne, « La Fauvette » débarque 8 tonnes à Saint-Guénolé.

Tempête sur la Bretagne et la Vendée le vendredi et le samedi.

Week-end du 14 : « Les évadés de la nuit » de Roberto Rossellini, avec Giovanna Ralli et Renato Salvatori, au cinéma Celtic.

Nuit du lundi 16 au mardi 17 : tempête avec des rafales à 96 km/h à Penmarc’h.

Les chalutiers sont en relâche ou font route vers les ports irlandais ou britanniques.

Mercredi 18 : malgré les risques de mévente, les sardiniers débarquent encore 28 tonnes à Saint-Guénolé.

Jeudi 19 : Saint-Guénolé aura bientôt sa criée ! C’est officiel, la Chambre de commerce et d’industrie a donné son accord pour une ouverture en novembre 1968. Cinq magasins de marée seront construits à partir du mois de mars. Dés le mois de novembre 1967, une caisse de compensation sera mise en place : 2% de chaque vente opérée au port de Saint-Guénolé seront prélevés. La flottille hauturière de Saint-Guénolé occasionne actuellement  1 400 000 000 F. de ventes annuelles qui se répartissent entre les ports de Concarneau, Douarnenez et Guilvinec. Avec les ventes des côtiers, des sardiniers et surtout des thoniers, le chiffre de 2 000 000 000 de francs sera l’objectif de la première année complète d’exercice.

Vendredi 20 : certains chalutiers sont en relâche à Milford Haven, d’autres sont toujours en pêche.

Plusieurs bateaux réalisent de belles pêches de maquereaux en baie d’Audierne.

Week-end du 21 : « A l’ombre des potences », western de Nicholas Ray, avec James Cagney, au cinéma Celtic.

Dimanche 22 : AS Pont-de-Buis 3 – Cormorans de Penmarc’h 1

Jeudi 26 : les chalutiers sont ou vont en relâche, certains sont à la cape. Le « Ketty et Micou » est à la cape, quand dans la nuit, une déferlante le couche sur babord. L’eau ébranle la passerelle et s’engouffre dans le poste d’équipage et dans le poste moteur. Il peut heureusement se remettre à la cape et vers midi commence à faire route Douarnenez.

Samedi 27 : le vent se lève.

« Ketty et Micou » tombe en panne dans la matinée et se met à dériver vers Ouessant. Il est alors pris en remorque par des chalutiers audiernais qui le conduisent à Douarnenez

Week-end du 28 : « Les rescapés de l’enfer vert » d’Helmuth M. Backhaus, au cinéma Celtic.

Dimanche 29 : les Cormorans sont encore battus sur leur terrain, cette fois par la réserve de l’US Concarneau, 3 à 1.

Lundi 30 : le dernier thonier de Saint-Guénolé, le « Menez Kerouil », est à la vente avec 600 thons, dont quelques dizaines de thons rouges et de listaos.

Les marins du « Menez Kerouil », débarquent les derniers thons de la saison. Ouest France 11/1967.

 

Mardi 31 : Le vent de noroît se met à souffler très fort en fin de matinée. En début d’après-midi on relève des rafales à 102 km/h à Penmarc’h.

Bilan de la criée : 335 tonnes pour 449 000 F de chiffre d’affaires.

 

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *