Janvier 1965

Janvier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Week-end du 1er : « Geronimo », western d’Arnold Laven, au cinéma Celtic.

Début janvier : l’équipe de tennis de table de l’Amicale laïque de Saint-Guénolé, toujours menée par Jean-Yves Corcuff, 54 ans, est classée 7ème de son championnat à l’issue des matches aller.

Début janvier : certains patrons profitent de l’hiver pour effectuer des travaux : ainsi Louis Cossec fait poser un gaillard d’avant sur le « Magicien ».

Le "Magicien" avec son gaillard, carte postale Jean n°224732 (détail).

Le « Magicien » avec son gaillard, carte postale Jean n°224732 (détail).

Dimanche 3 : privés de six titulaires, les Cormorans sont éliminés de la Coupe de l’Ouest par la Stella Maris Douarnenez, 4 à 1 à domicile.

Mardi 5 : on apprend le décès à l’âge de 73 ans, de Marie Jeanne Helgouarch, veuve d’Alain Kersalé, commerçante bien connue à Saint-Guénolé.

Jeudi 7 : arrivée au port du « Bijou-Bihen » de Pierre Caoudal, unité de 6,15 m destinée à la pêche au filet trémail et à la ligne.

Vendredi 8 : les chalutiers sont « en pêche, mauvais temps »

Week-end du 9 : « L’espionne des Ardennes » de Byron Haskin au cinéma Celtic

Dimanche 10 : les Cormorans, toujours invaincus en championnat, prennent la tête de leur groupe de DHR après leur victoire contre l’AS Lanester par 3 à 1 (buts de Diquélou, Pochet et Pascual).

Mercredi 13 : vent fort (115 km/h à Ouessant). Les chalutiers sont en relâche depuis dimanche.

Une voie d’eau se déclare à bord du chalutier « Berceuse » au port de Lesconil. Les pompiers de Pont-l’Abbé sont appelés en urgence.

Week-end du 16 : « Celui par qui le scandale arrive » de Vincente Minnelli avec Robert Mitchum, au cinéma Celtic.

Robert Mitchum (photo de 1960)

Robert Mitchum (photo de 1960)

Samedi 16 : Louis Seven, fête ses 94 ans. Ancien soudeur, puis agriculteur à Kervilon, il est le doyen de la commune de Penmarc’h.

Dimanche 17 : la tempête qui a commencé il y a quatre jours est toujours intense : 120 km/h de vent à Penmarc’h. Favorisée par un coefficient de 101, la mer déferle avec violence sur le port et cause des dégâts : elle endommage la chaussée entre l’entrée du port et le nouveau quai. La houle est en effet très forte à Saint-Guénolé et encore plus en mer d’Irlande où les creux dépassent 15 mètres ! Les chalutiers sont tous en relâche à Dublin, Kinsale, Waterford, Milford Haven ou Newlyn. Le chalutier concarnois « l’Adamastor » n’a malheureusement pas eu la chance de se mettre à l’abri, il a été découvert la quille en l’air. Il y avait neuf hommes à bord.

Lundi 18 : la tempête se calme, mais la mer reste très grosse. Certains chalutiers profitent de la relative accalmie pour faire route terre.

Mardi 19 : une tolérance provisoire vient d’être accordée aux pêcheurs de langoustines : ils peuvent continuer à commercialiser leur pêche à partir d’une taille de 8 cm.

La tempête fait à nouveau rage : vers 18h30, la mer ouvre une large brèche dans le mur pare-lames du port. On constate également que deux très gros rochers ont été déplacés de plusieurs mètres.

Mercredi 20 : la tempête se poursuit. La dépression est exceptionnelle : le baromètre descend à 726 mm !

Jeudi 21 : les chalutiers sont toujours en relâche, sauf ceux qui font route terre au ralenti.

Week-end du 23 : « Le bagarreur du Montana », western de Paul Landres avec George Montgomery, au cinéma Celtic

Samedi 23 : les chalutiers auront passé presque deux semaines dans les ports irlandais ou britanniques.

Dimanche 24 : les Cormorans sont lourdement défaits à Locminé, 5 à 2.

Fin janvier :  un temps plus froid s’est installé.

Une vingtaine de bateaux, chalutiers côtiers ou anciens ligneurs, se sont armés pour la pêche au bar au filet trémail en baie d’Audierne. Quelques bateaux envisagent de se spécialiser définitivement dans cette pêche.

Vendredi 29 : les chalutiers sont « en pêche, mauvais temps » ou « à la cape ».

Week-end du 30 : « Les culottes rouges » d’Alex Joffé, avec Bourvil et Laurent Terzieff, au cinéma Celtic

Samedi 30 : on pêche beaucoup de gros mulets depuis quelques jours, le « Si tous les gars du monde » en a débarqué 400 kg.

Le « Kruguen » talonne à proximité de Valentia Island (Irlande), il peut poursuivre sa marée, mais devra néanmoins être réparé dès son retour à Concarneau.

La visite annuelle de sécurité a eu lieu courant janvier. Deux bateaux du port : « Anita Conti » et « Per Wegen » ont reçu les félicitations de la commission « pour la bonne présentation du navire et le parfait respect des règles de sécurité ».

"Anita Conti"

« Anita Conti »

Dimanche 31 : les Cormorans font match nul 0 à 0 contre Fouesnant.

Bilan de janvier au port : 41 tonnes et 191 000 F de chiffre d’affaires dont 40% grâce au bar. En 1963 le tonnage était supérieur : 70 tonnes, mais le chiffre d’affaires bien plus bas : 174 000 F.

 

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Janvier 1965

  1. treoultré dit :

    en ce qui concerne le chalutier concarnois « Adamastor » j’ai pu le vivre en direct a la radio en relache a KINSALE en cie d’une 12 de chalutiers Guilvinistes et une quarantaine de Concarnois , vers 20h30 alors que j’avais ecouté un bulletin meteo sur France Inter , passant sur 135M, onde marine , j’assistais en direct de la liaison radio entre l’Adamastor (Armement C.M.B) et le Valberg ( Armement DLM) naviguaient en conserve route sud pour rejoindre Concarneau , en fin de marée , ils n’avaient pas souhaités se mettre a l’abri car la tempete battait son plein . J’entend l’Adamastor a 100 M plus ouest signalant a son collegue des creux d’a peu pres 15 metres avec des vents de plus de 50 nds , alors que le Valberg confirmait cet information a l’instant precis ou il devait le regarder – » quesqu’il se passe ??? je vois tes feux de coursives dans l’eau « –  » allo tu m’entend?? »-« allo -allo ???- S’en suivi un long silence « – j’appelle les secours  » puis sur 2182 khz ( 137m) MAYDAY -MAYDAY-MAYDAY __C’etait fini.
    nuit du 16 au 17 Fevrier 1965 , c’est la seule marée de toute ma carriere ou j’ai passé 15 jours de relache durant . sorti de st Gué direction Kinsale ,15 jours, rentré st gué , de memoire , en sortant de Kinsale jusqu »en Manche , je n’ai jamais vue une mer aussi laiteuse , due surement aux successions de tempetes et de tres fortes houles d’w .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *