Février 1967

Mercredi 1er : la journée nationale de grève est très suivie dans le sud Finistère. Les revendications portent sur les salaires et l’amélioration des conditions de travail. Il y a 3000 manifestants à Quimper, parmi lesquels on trouve des marins pêcheurs en lutte.

Une réunion des maires du Pays bigouden s’est tenue à la mairie de Pont-l’Abbé. Ils ont décidé la convocation d’urgence de tous les conseils municipaux du canton dans le but d’adopter une résolution de soutien aux marins pêcheurs en grève.

Il n’y a presque plus de chalutiers en mer : les équipages déposent systématiquement leurs rôles après avoir vendu leur pêche. Cependant, un mouvement de reprise se fait jour dans de nombreux ports : il est question que les bateaux de Saint-Guénolé et de Kérity reprennent progressivement la mer à partir de samedi 4.

Jeudi 2 : Pierre Dréau, 74 ans, patron pêcheur retraité (il a commandé le « Papillon III », puis le « Michel Nobletz ») vient de recevoir la médaille d’honneur des marins de commerce.

Vendredi 3 : deux accidents graves se produisent en soirée : vers 20h à Kergaouen, deux cyclomoteurs entrent en collision : une des victimes, marin pêcheur à Saint-Guénolé, décède des suites de ses blessures. A 23h entre Kervilon et Kervédal un autre cyclomotoriste est gravement blessé après avoir été heurté par une voiture.

Week-end du 4 : « Le mors aux dents», western de Burt Kennedy, avec Glenn Ford et Henry Fonda, au cinéma Celtic.

Samedi 4 : rebondissement dans le conflit de la pêche, la grève est reconduite et les bateaux déjà sortis sont sommés de rentrer.

Dimanche 5 : Gournerien Scaër 3 Cormorans 0

Lundi 6 : réunion exceptionnelle du conseil municipal de Penmarc’h qui adopte une résolution de soutien aux marins pêcheurs en grève.

Mercredi 8 : pour le mercredi des Cendres, l’Amicale laïque organise un bal paré et masqué dans les Salons Kerfriden, en matinée et en soirée.

Vendredi 10 : fin de la grève des marins à Penmarc’h : 18 chalutiers ont repris la mer, les 58 autres suivront peu à peu. Les marins de Concarneau et Douarnenez ont choisi de repartir lundi, ceux de Lorient continuent la grève.

Week-end du 11 : « Quand passent les faisans» d’Edouard Molinaro, avec Paul Meurisse, Bernard Blier, Jean Lefebvre, au cinéma Celtic

Mardi 14 : vent d’est, froid « sibérien ».

Mercredi 15 : vent très violent dans la nuit du mardi au mercredi (117 km/h à Penmarc’h) et encore mercredi matin. Mer grosse.

Le « Kreis ar pin » de Saint-Guénolé, probablement pris par le travers par une forte lame, chavire à 3 milles du Guilvinec. Après avoir dérivé, l’épave s’échoue sur le plateau rocheux de Pen Braz. Le « Kreis ar pin » avait pris la mer dès la fin de la grève, pour une courte marée dans le sud. C’est Lucien Stéphan sur le « Christian-Joëlle » qui découvre vers 14h le gaillard avant d’un bateau renversé. Il donne aussitôt l’alerte en rentrant à Kérity. Les bateaux de sauvetage de Saint-Guénolé et du Guilvinec se rendent sur les lieux, ainsi que plusieurs bateaux de pêche et un hélicoptère de la base de Lanvéoc-Poulmic, mais les recherches ne donnent rien.

Le chalutier de Loctudy « Elise-Véronique » n’est pas rentré à Kinsale comme prévu. Il a été vu pour la dernière fois à 40 milles du port irlandais.

Les chalutiers sont en relâche ou « à la cape ». La mer d’Irlande est très houleuse avec des creux de 9 à 10 m.

Jeudi 16 : les plongeurs parviennent à rentrer dans le poste avant du « Kreis ar pin », ils y découvrent vivant Milou, le chien du bord.

Légère accalmie au nord : certains chalutiers sont sortis.

Vendredi 17 : les 6 plongeurs et les deux bateaux de sauvetage chargés des recherches sur le « Kreis ar pin » travaillent dans des conditions très difficiles, voire périlleuses en raison de l’état de la mer, du froid et de la pluie. Les recherches sont suspendues. Il n’y a plus d’espoir de retrouver vivants les six marins du chalutier : le patron Denis Cossec, 39 ans, René Buanic, 32 ans, Roger Le Floc’h 23 ans, Corentin Plouhinec, 41 ans, Corentin Rioual, 23 ans et Rémy Souron, 23 ans.

On est toujours sans nouvelles de « l’Elise-Véronique »

Week-end du 18 : « Sur la piste du rhinocéros blanc», film d’aventure d’Ivan Tors, au cinéma Celtic

Samedi 18 : les marins de Lorient votent la fin de la grève.

Dimanche 19 : violentes bourrasques dans l’après-midi, grêle, éclairs, baisse des températures. Rafales de 113 km/h à Penmarc’h.

Un corps a été repéré à 500m de l’épave du « Kreis ar pin », mais il n’a pas pu être récupéré.

Les chalutiers sont en relâche ou « à la cape ».

ES Rosporden 4 – Cormorans de Penmarc’h 2 (buts de Carrer et Nédelec)

Lundi 20 : les recherches pour « l’Elise-Véronique » sont abandonnées, il y avait 6 marins à bord.

Le vent de sud-ouest souffle toujours, avec des pointes de 89 km/h à Penmarc’h.

Les chalutiers qui n’étaient pas en relâche font « route Milford ». Les deux fileyeurs de Penmarc’h : la « Volga » et le « Menez Kerouil » qui travaillent au large du Portugal et de l’Espagne sont également touchés par le mauvais temps : ils sont en relâche à Vigo.

Mardi 21 : reprise des recherches sur le « Kreis ar pin ». Les plongeurs ne trouvent pas de corps dans l’épave.

Mercredi 22 : quelques chalutiers se risquent à reprendre la mer.

Jeudi 23 : les chalutiers sont à nouveau en relâche

Vendredi 24 : huit fileyeurs cornouaillais dont « la Volga » de Kérity sont violemment pris à partie par des bateaux de pêche espagnols.

Le « Paotred Jean Matelot » et le « Bambino » viennent au secours de trois touristes italiens imprudents qui se sont laissé cerner par la mer sur Conq.

Le « Paotred Jean Matelot ». Photo Belles éditions de Bretagne n°988, prise à Concarneau.

Week-end du 25 : « Sept heures de feu», western de Rafael Romero Marchent au cinéma Celtic.

Week-end de 25 : Michel Pérennec, athlète du CAB, fait partie de l’équipe de France d’athlétisme qui affronte la Grande-Bretagne et l’Espagne dans la salle du Palais des sports de Lyon. Il  participera au 800m.

Dimanche 26 : les chalutiers sont sortis

Le « Menez Kerouil » en panne de moteur est pris en remorque par « la Volga »

Cormorans de Penmarc’h 2 (2 buts de Carrer)- Garde de l’Ellé 1

Lundi 27 : les chalutiers sont « en pêche mauvais temps ».

A un mille de Basse Gouac’h,  le « Cénacle » est renversé sur babord par une gros paquet de mer. Malgré de gros dégâts dans la passerelle, il réussit néanmoins à rentrer par ses propres moyens.

Mardi 28 : vents de 118 km/h à Penmarc’h pendant la matinée.

Bilan du port : 48t pour 167 000 F de chiffre d’affaires, ce qui est un très bon résultat compte tenu de la grève et du mauvais temps. (En 1966 : 69t pour 145 000F)

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *