Février 1965

février

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 1er : après trois jours de mauvais temps, les chalutiers sont à nouveau en pêche.

Mardi 2 : en raison d’ennuis mécanique le « Marie Pierre » a dû se rendre à Milford Haven

Jeudi 4 : temps froid

Week-end du 6 : « Alerte sur le Vaillant », film de guerre de Giorgio Capitani, au cinéma Celtic

Samedi 6 : journée de grève des côtiers bigoudens ; ils sont opposés au passage à 10 cm de la taille de commercialisation de la langoustine. Une délégation de pêcheurs est reçue à la préfecture.

A 6h30 le « Ravageur » s’échoue dans la passe en rentrant au port. Après une journée passée à l’alléger et à le mettre en sécurité, il est remis à flot en soirée avec l’aide du « Bajyma« , du « Petite Jacqueline« , de « La Sardane » et du « Chérubin ».

Dimanche 7 : premiers bombardements américains au Nord Viet-Nam

Les Cormorans sont battus 1 à 0 à Concarneau par l’Hermine.

Lundi 8 : le « Bajyma » d’Alain Bouguéon vient d’être équipé d’un radar. C’est le premier chalutier de Saint-Guénolé à en être doté.

Décès de Winston Churchill à l’âge de 90 ans.

Winston Churchill. Coll. Bibliothèque du Congrès (1942)

Winston Churchill. Coll. Bibliothèque du Congrès (1942)

Mardi 9 : à la sortie du port, la « Gazelle » d’Hervé Kerviel pêche un pèlerin de 7 mètres pour 1,5 tonne.

La route reliant l’entrée du port au nouveau quai est bitumée.

Mercredi 10 : le « Gabrielle Maryvonne » débarque 10,2 tonnes de poissons et de langoustines à Concarneau.

Jeudi 11 : arrivée au port du « Gourami », chalutier-thonier destiné à Louis Coïc. Construit au chantier Pierre Gléhen à Audierne, il mesure 18,40m. Il est équipé d’un moteur Baudouin de 300 cv.

L'équipage du "Gourami" en 1965

L’équipage du « Gourami » en 1965

Week-end du 13 : « Les Tartares » de Richard Thorpe, au cinéma Celtic

Mercredi 17 : les marins concarnois se mettent en grève pour protester contre la chute très nette des cours.

Jeudi 18 : la pêche des grands lieux est abondante depuis quelques temps à Saint-Guénolé, mais les cours restent bas.

Le chalutier « Joyeux pêcheurs » coule dans le port de Kérity. Il a pu être remis à flot dans la journée grâce à l’intervention des pompiers et des ouvriers des « Charpentiers réunis ».

Vendredi 19 : les marins bigoudens se mettent à leur tour en grève « pour ne pas spéculer sur le dos des Concarnois ».

Week-end du 20 : « Sables brûlants » de Raphael Nussbaum, au cinéma Celtic

Dimanche 21 : par un temps froid et sec, les Cormorans remportent le derby bigouden à Pont-l’Abbé, en battant l’USP 1 à 0, but de Biger.

Arrivée au port du « Vers l’avenir », ligneur de 8,80m équipé d’un moteur de 50 cv, construit pour Alain Bellet au chantier Rémi Cariou de l’Ile Tudy. Un autre bateau construit au même chantier est arrivé au port depuis quinze jours, il s’agit du « Ar Brestoizen » d’Albert Caoudal, ligneur de 7,60m, doté d’un moteur de 39 cv.

Conseil municipal : rejet de la demande émanant du Syndicat d’initiative de création d’une piscine au Viben, car « le projet dépasse largement les possibilités financières de la commune ».

Lundi 22 : 3000 marins manifestent à Quimper.

Le « Bibelot » débarque 12,2 tonnes de poissons et langoustines à Concarneau. La même semaine « Maryse Odile » atteint aussi les 12 tonnes à la criée de Douarnenez.

Jeudi 25 : les marins bigoudens reprennent la mer.

Vendredi 26 : un accord entre armateurs et équipages étant intervenu, les marins concarnois mettent fin à leur grève, mais ils décident d’attendre lundi 29 pour reprendre la mer.

Naufrage sur les Fourches, à 2.5 milles au sud du Guilvinec, d’un caboteur de 46 m, le « Côte de Grâce II ». Les sept hommes d’équipage sont secourus par le canot de sauvetage du Guilvinec, le « Patron Jean-Louis Courtès ».

Le "Côte de Grâce II", ph. Aquarea.fr

Le « Côte de Grâce II », ph. Aquarea.fr

Week-end du 27 : « Shéhérazade » de Pierre Gaspard-Huit avec Anna Karina, au cinéma Celtic.

Il n’y a eu aucun coup de vent pendant ce mois ; au nord, les chalutiers n’ont pas passé un seul jour en relâche, ce qui est exceptionnel en février.

Le bilan du port est plus faible que celui de février 1964 en tonnage, 64 tonnes contre 116 tonnes.  En revanche le chiffre d’affaires est meilleur : 188 000 F, ceci grâce à l’utilisation plus fréquente du filet trémail, qui permet la pêche d’espèces plus nobles, en particulier le bar.

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *