Deuxième semestre 1916

JUILLET

Samedi 1er : début de la bataille de la Somme, offensive alliée vers Bapaume et Péronne.

Début de l’été : Jean-Julien Lemordant, qui était détenu en Allemagne, est rapatrié en France.

Vendredi 14 au lundi 17 : bataille de la crête de Bazentin. Début de la seconde phase de la bataille de la Somme.

Vendredi 28 : bataille de la Somme. Les Allemands doivent évacuer le bois Delville poussés par les Britanniques. Ces derniers s’emparent ensuite de Contalmaison, progressent vers Péronne et pénètrent dans Longueval.

Opérations près de Contalmaison, Sausage_Valley_Somme_28 August_1916 Australian War Museeum

Opérations près de Contalmaison. Collection Australian war memorial.

AOUT

Mercredi 2 : Laurent Coz, 19 ans, matelot au 2ème dépôt des équipages à Brest, décède à l’hôpital maritime de Brest.

Mort au combat de Baptiste Jégou du 87e RI, devant Belloy (Somme). Il avait 34 ans.

Belloy. Carte postale Lelong

Belloy. Carte postale Lelong

Mercredi 2 au vendredi 4 : le pays est touché par la canicule.

Jeudi 24 : Bataille de la Somme, prise de Maurepas par les Français.

Naufrage à l’entrée du port du canot « Saint-Denis » Q 3583, de Denis le Dréau.

Mardi 29 : tempête automnale sur l’ouest de la France. A la gare de Saint-Guénolé, une rame de wagons en stationnement sur la voie est enlevée par une bourrasque et projetée contre le dépôt des machines, occasionnant de gros dégâts. Plusieurs wagons de marchandises et de voyageurs sont détruits. Par ailleurs deux maisons sont endommagées et un canot part à la dérive.

Paul von Hindenburg devient commandant en chef des armées allemandes, assisté de Erich Ludendorff.

Mercredi 30 : la tempête se poursuit sur l’ouest.

SEPTEMBRE

Vendredi 15 : Bataille de la Somme, l’armée britannique utilise pour la première fois des chars à Flers-Courcelette.

Tank_preparing_to_advance_at_Flers-Courcelette_Imperial war museum

Char britannique à Flers-Courcelette. Collection Imperial war museum.

Lundi 25 : Bataille de la Somme, les Français et les Britanniques prennent Combles, à 12 km de Péronne.

Sébastien Crédou, du 6e RI d’infanterie coloniale, meurt à Souain. Né à Saint-Jean en 1884, il habitait Saint-Guénolé.

Mercredi 27 : le corps de Corentin Buhannic, patron du canot « Petit Eugène » de Kérity, dont on était sans nouvelles depuis plusieurs jours, est retrouvé sur la grève de Plovan.

Un jeune canonnier de la marine, en permission chez ses parents à Penmarc’h, est gravement blessé après une attaque à coups de couteau à Kergaouen. L’agresseur, en état d’ébriété, est écroué.

Vendredi 29 : le corps du deuxième marin du « Petit Eugène » est retrouvé à Penhors. Il s’agit de Jean Buhannic, fils du patron, âgé de 12 ans.

OCTOBRE

Par fort vent du sud et grosse mer, le « Confiance en Marie » du Guilvinec fait naufrage à trois milles au sud du port en rentrant d’une marée de chalut. Les cinq hommes de l’équipage sont recueillis par un autre bateau.

Lundi 23 : le « Saint-Pierre », goélette de Nantes, est coulé à 6 milles au sud du Guilvinec par le sous-marin allemand UB-23. L’équipage se réfugie au Guilvinec en utilisant le canot du bord.

Mardi 24 : Bataille de Verdun, les troupes françaises de Mangin reprennent le fort de Douaumont et réoccupent jusqu’à Vaux tout le territoire conquis depuis huit mois par les Allemands.

Dimanche 31 : le vapeur norvégien « Venus II », 784 tx, est coulé par le sous-marin allemand UB-23, les marins parviennent à gagner le port de Kérity.

NOVEMBRE

Jeudi 2 : Bataille de Verdun, reprise du fort de Vaux.

Samedi 4 : une grosse tempête accompagnée de très fortes pluies s’abat sur la pointe bretonne. A Penmarc’h plusieurs barques sont drossées contre les rochers. Le phare d’Ar-Men est fortement endommagé ; ce serait la plus forte tempête qu’il ait affrontée depuis sa mise en service en 1881.

Mardi 7 : décès du matelot Pierre Gueguen de Penmarc’h, à l’hôpital de Dakar.

Dimanche 12 : trompé par le brouillard, le « Foy », vapeur anglais de 380 tx chargé de minerai, s’échoue à Tréffiagat, sur les rochers de Skividen. Le navire semble pouvoir être renfloué.

Samedi 18 : fin de la bataille de la Somme. Elle a fait plus de 1 100 000 victimes, dont 415 000 Britanniques, 200 000 Français et de 400 000 à 600 000 Allemands.

Très forte dépression, le baromètre atteint des niveaux extrêmement bas.

Mardi 21 : mort de l’empereur d’Autriche-Hongrie François-Joseph. Charles Ier lui succède.

Fin novembre : au cours d’une prise d’armes aux Invalides, Jean-Julien Lemordant reçoit la croix de la légion d’honneur.

Jean-Julien_Lemordant_1917

JJ Lemordant. Photo Agence Meurisse (1917), coll. BNF

DECEMBRE

Début décembre : le centre d’instruction militaire de Pont-l’Abbé est déplacé à Audierne, ce qui provoque la colère des commerçants et la démission du maire.

Vendredi 8 : le charbonnier norvégien « Falk », 1379 tx, est coulé par le sous-marin allemand UC-21, à moins de 6 milles dans le sud-ouest de Penmarc’h ; les marins sont sauvés.

Le vapeur norvégien « Modum », 2973 tx, est coulé à son tour par le même sous-marin allemand, les marins, embarqués sur des baleinières, sont guidés jusqu’au Guilvinec par une barque de pêche.

Le brick français « Marjolaine » , 163 tx, subit le même sort à 10 milles dans l’ouest de Penmarc’h.

Mercredi 13 : le vapeur transatlantique « Sénégambie » s’apprête à doubler la pointe de Penmarc’h, alors qu’un sous-marin allemand rôde dans les parages. Pour le prévenir, le bateau de sauvetage part à sa rencontre. Son patron, Yves-Joseph Kerloch, monte à bord du vapeur et le met à l’abri près de la Torche tandis que des torpilleurs parviennent à mettre le sous-marin en fuite.

5b6979bd-3ec5-49d7-8a7e-3a6de76115b2

Yves-Joseph Kerloch. Collection de l’ Association Papa Poydenot. http://www.papapoydenot.fr

 

Vendredi 15 : les guetteurs du sémaphore de Saint-Pierre repèrent à nouveau un sous-marin allemand. Des vapeurs venant du nord choisissent de faire demi-tour.

Mi décembre : à la demande du préfet, le maire de Pont-l’Abbé revient sur sa démission.

Lundi 18 : fin de la bataille de Verdun. Les Français sont parvenus à repousser les troupes allemandes.

Jeudi 21 : le maire de Penmarc’h interdit par arrêté toute forme de danse sur le territoire de la commune.

Nuit du vendredi 22 au samedi 23 : violente tempête de sud-ouest.

Vendredi 29 : deux enfants de Tréguennec, montés sur une plate, se noient dans l’étang de Trunvel.

Décembre : sept bateaux de Kérity font des essais de chalut . Ils sont plutôt encourageants.

________________________________________

Autres évènements, statistiques, remarques pour 1916

Il y a 19 bateaux à Saint-Guénolé. L’année 1916 n’a pas vu de construction de nouveaux bateaux.

Les bateaux de Penmarc’h ont pêché 30 tonnes de thon en 1916.

Un mousse de 12 ans peut désormais être embarqué, à condition qu’il ait obtenu son certificat d’études. La limite d’âge était jusqu’alors de 13 ans.

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *