Décembre 1964

2e sem - Copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 3 : baisse des températures à Saint-Guénolé ; en mer d’Irlande les chalutiers sont confrontés au mauvais temps, plusieurs d’entre eux sont à la cape.

Vendredi 4 : il reste encore quelques sardiniers de Saint-Guénolé en activité dans la baie de Douarnenez.

Alors qu’il est de plus en plus question de construire une criée pour les hauturiers à Saint-Guénolé, un article défavorable au projet paraît dans Ouest France. Il est intitulé : « Saint-Guénolé-Penmarc’h port de vente ? Tout compte fait ce serait peut-être bien une erreur ». L’auteur se demande si les chalutiers du port, habitués aux criées de Concarneau et de Douarnenez, vont jouer le jeu. Il doute aussi du fait que la criée puisse attirer suffisamment de mareyeurs pour être attractive.

Week-end du 6 : « L’empire de la nuit » de Pierre Grimblat, avec Eddie Constantine, au cinéma Celtic.

Dimanche 7 : vent fort sur la pointe du Finistère. Au nord, les chalutiers ne sont pas épargnés, ils sont « à la cape » ou font route vers les ports britanniques ou irlandais.

Lundi 8 : les chalutiers sont à Milford Haven, Newlyn, Kinsale ou Waterford, sauf le « Bibelot » et le « N’holl zent » qui font route sud.

Mardi 9 : le « Bibelot » et le « N’holl zent » ont dû s’abriter aux Scilly. Tous les chalutiers sont en relâche. Les côtiers sont restés au port et les derniers sardiniers désarment. Avec 370 tonnes  débarquées cette année, Saint-Guénolé est le onzième port sardinier français.

Mercredi 10 : André Quéméneur, un jeune marin de 18 ans embarqué sur le « Touch Coic »,  tombe à la mer et disparaît, alors que le chalutier sortait de nuit du port de Newlyn.

Réception de travaux à l’école de Saint-Guénolé : elle est désormais équipée de chauffage central.

Week-end du 12 : « Les Commancheros », western de Michael Curtiz, avec John Wayne et Stuart Whitman, au cinéma Celtic.

 

John Wayne dans "Les commancheros"

John Wayne dans « Les commancheros »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 13 : mauvais temps généralisé. Au nord les chalutiers sont presque tous en relâche, au sud le coquillier « Menez Kerrouil » fait route Le Croisic.

Lundi 14 : accalmie ; si plusieurs chalutiers sont déjà en pêche, certains sont encore à Milford Haven.

Mercredi 16 : temps froid, c’est la première attaque de l’hiver.

Jeudi 17 : intervention d’une délégation de pêcheurs bigoudens à la réunion du bureau du Comité central des pêches à Paris. Elle demande l’abrogation de l’arrêté fixant à 10 cm la taille marchande de la langoustine.

Réception des travaux du mur de défense de Pen ar Beg. Réalisé par l’entreprise Péron, il mesure 171 m.

Vendredi 18 : la coque du « Va-en-Paix », qui s’était échoué dans le port en novembre, a été sommairement colmatée par des charpentiers. Il pourra être remorqué sous la grue, pour qu’on puisse enlever tout ce qui est récupérable, en particulier le moteur.

Week-end du 19 : « Le voyage à Biarritz » de Gilles Grangier, avec Fernandel et Arletty, au cinéma Celtic.

Du dimanche 20 au mardi 22 : les chalutiers sont à nouveau « en pêche mauvais temps ».

Week-end du 25 : « Le comte de Monte-Cristo » de Claude Autant-Lara, avec Louis Jourdan, au cinéma Celtic.

Mardi 27 : accalmie au nord, les chalutiers sont en pêche.

Mercredi 28 : baisse sensible des températures.

Jeudi 29 :  temps glacial

Vendredi 30 : les quelques chalutiers qui ne sont pas rentrés pour les fêtes doivent regagner les ports britanniques en raison du mauvais temps. Ils font route Newlyn ou Milford Haven.

Newlyn

Newlyn

Samedi 31 : redoux brutal

Le mois de décembre a été très sombre, mais plutôt sec.

Bilan du port en décembre : seulement 25 tonnes débarquées (seuls les côtiers étaient actifs, et encore pas tous les jours en raison du mauvais temps et des fêtes). 99 000F de chiffre d’affaires (58 t. et 142 000 F en 1963).

Le bilan annuel du port est exceptionnel : 6 801 000 F (record du port). Le tonnage : 3043 tonnes est cependant légèrement inférieur au tonnage record de 1963 (3220 t). Le chiffre d’affaires est en grande partie (64%) tiré vers le haut par le thon. 1425 tonnes ont été débarquées en 1964, contre 753 en 1963. Le chalutage côtier en revanche a poursuivi sa chute et les pêches au maquereau (609 t.) et à la sardine (506 t.) sont globalement restées décevantes.

Depuis cette année, les chalutiers de Saint-Guénolé ont commencé à pêcher la langoustine dans les chenaux étroits du sud Irlande, au large du phare de Minehead, de Kinsale, Cork et Baltimore. Les conditions de travail sont très dures, mais les résultats s’avèrent satisfaisants et la proximité des ports irlandais permet de s’abriter en cas de mauvais temps. Ils vendent leur pêches à Concarneau et à Douarnenez. On peut estimer à plus de 3400 tonnes cette production vendue à l’extérieur. La meilleure marée de l’année est à mettre à l’actif du « N’holl zent », avec 11,4 tonnes.

 

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *