1913

Janvier, le 14 : 142 marins des ports de Penmarc’h sont condamnés par le Tribunal correctionnel de Quimper à payer des amendes pour avoir utilisé des filets tournants.

Janvier, le 17 : Raymond Poincaré est élu président de la République

473px-Raymond_Poincaré_1914

Janvier, vers le 20 : tempête, l’île de Sein n’a pas pu être ravitaillée pendant 4 jours.

Janvier, le 21 : Aristide Briand devient Président du Conseil

 

Aristide Briand

Janvier : temps doux et pluvieux

Février, le 4 : mer grosse, un canot du Guilvinec est jeté à la côte. Il n’y a pas de victimes.

Février, le 22 : mer grosse, vent violent, temps très froid ; la chaloupe « Gamine » s’échoue à l’entrée du Guilvinec, les onze marins sont sauvés.

Février : l’hiver reste plutôt doux

Mars : un vote sur les filets tournants est organisé dans les ports : Concarneau, Douarnenez et Audierne se prononcent contre à 97%. Dans le quartier maritime de Quimper les résultats sont très contrastés : les ports de l’Ile-Tudy, Loctudy, Lesconil et Guilvinec votent contre à 98%, Saint-Guénolé et Kérity votent pour à 99%.

Mars, le 18 : assassinat par un anarchiste, du roi Georges 1er de Grèce.

 

Georges 1er de Grèce

Mars, le 22 : tempête et grande marée. Quelques canots et une plate sont endommagés dans le port de Kérity. Autres dégâts : des ardoises et des volets sont arrachés, la mer pénètre dans le Ster à Kérity.

Louis Barthou remplace Aristide Briand comme Président du Conseil.

Louis Barthou

 

Mars, aux environs du 24 : naufrage devant Lesconil du langoustier les « Trois Républicains » de Primelin. Il y avait quatre hommes à bord.

Mars, le 29 : le « Papa Poydenot » par fort vent de sud-ouest, se porte au secours de la chaloupe la « Kérityenne » en danger dans les brisants.

Avril, le 3 : le canot « Debergue » de Kérity est renversé par une vague aux Etocs, les deux marins sont sauvés par un autre bateau.

Avril, le 4 : le « Petit Isaac » du Guilvinec qui pêchait le maquereau en baie d’Audierne, à la suite d’une imprudence est venu s’échouer à Pors Carn. Les dégâts étant mineurs le bateau a pu regagner son port d’attache où il sera réparé.

Avril, le 12 : les journaux signalent que le maire de Penmarc’h a demandé une escorte de gendarmerie pour les charrettes qui livrent le poisson des ports de Penmarc’h au usines du Guilvinec. Les marins du Guilvinec demeurent en effet fortement hostiles à l’utilisation des filets tournants par les marins des trois ports de Penmarc’h.

Avril, le 22 : Au lendemain d’un mariage à Pont-l’Abbé, les invités de la noce se retrouvent sur le rocher du Préfet. Le temps est calme, mais la mer est agitée. Quatre d’entre eux sont balayés par une lame. Les invités, aidés par les marins du « Saint-Guénolé » de Jean-Louis Stéphan, parviennent courageusement à les récupérer, mais c’est trop tard pour une des victimes : Marie Anne Gourmelen, une jeune fille de 18 ans. Le docteur Cabon de Penmarc’h qui était sur les lieux ne peut rien faire.

Avril, le 25 : la chaloupe guilviniste « Vive la France » victime d’une voie d’eau au large de Penmarc’h parvient à regagner le port par ses propres moyens.

Fin avril : la chaloupe « Notre-Dame de Lourdes », lancée il y a trois semaines, s’échoue entre l’île Nonna et le phare. Elle peut regagner le port à la marée suivante et semble réparable.

 

Les phares vus de l'ïle Nonna

Avril, le 27 : tempête

Avril, le 29 : une débitante de Saint-Guénolé est condamnée à 16F d’amende pour avoir vendu sous l’appellation « La fine vieille » ce qui n’était que de l’alcool industriel aromatisé.

Avril, le 30 : mort d’un ouvrier, écrasé par la chute d’un énorme monceau de terre dans la carrière d’aplite de Saint-Evy

Mai : la recherche d’os de seiches a commencé sur le littoral de Saint-Guénolé. Utilisés pour garnir les cages d’oiseaux et les volières, ils sont achetés à bon prix par les négociants.

Os de seiche

Mai, le 19 : une commission réunie dans les locaux parisiens du  « Matin » décide d’attribuer le mémorial du journal aux sauveteurs de Penmarc’h pour les sauvetages qu’ils ont accomplis le 30 septembre 1912.

Mai, vers le 20 : un incendie détruit la ferme de Kerfeunteun à Penmarc’h.

Fin mai : une chaîne usagée du port de Brest est cédée aux marins de Saint-Guénolé pour servir de mouillage. Elle sera acheminée par le voilier « Sphinx » de Camaret (elle mesure 100m et pèse 2 tonnes).

Mai, 30 : tempête, deux barques connaissent des difficultés devant Lesconil.

Nuit du 31 mai au 1er juin : vers minuit, le bateau de sauvetage de Saint-Pierre « Léon Dufour » vient au secours du canot « Petit François », échoué dans les brisants au sud de l’île Nonna, en pleine bourrasque. Le « Léon Dufour », patron Yves-Joseph Kerloch, qui venait de remplacer le « Papa Poydenot » n’était en service que depuis 6 heures.

Juin, le 15 : inauguration officielle du nouveau canot de sauvetage de Saint-Pierre, le « Léon Dufour ». La matinée commence par des concours de natation, se poursuit par les allocutions officielles et la bénédiction du canot. L’après-midi est consacrée aux courses d’aviron et de godille et la journée se termine par un feu d’artifice.

Juin, le 29 : début de la Seconde guerre balkanique : la Bulgarie attaque ses anciens alliés.

Juillet, le 1er : le bourg de Plomeur est doté d’un bureau téléphonique.

Juillet, le 6 : pardon du bourg de Penmarc’h. Course de chevaux à 13h30, puis course de bicyclettes communale, puis course trijambiste ( ?), course à pied hommes, course à pied enfants, enfin course régionale de bicyclettes avec comme premier prix un maillot de coureur. A partir de 18h, concours de danse avec comme récompenses des cigares pour les hommes et des rubans pour les femmes.

Juillet, le 10 : Nonna Loussouarn, marin de Saint-Pierre sauve un enfant de la noyade en plongeant dans le port.

Juillet, le 13 : inauguration de l’Hôtel des Goélands, entièrement rénové.

M ENU

servi à l’occasion de l’inauguration

de l’Hôtel des Goëlands,

à Penmarc’h,

par M. Moguérou, à 5 fr. par tête,

Dimanche 13 Juillet.

Salade de langouste à la Parisienne

Jambon « Unic »

B o u c h é e s à la  L u c u l l u s

Homard à l’Américaine

Noix de Veau à la Jardinière

Poulets de grains rôtis

Salade de saison

Haricots verts primeurs au beurre

Crème bavaroise à la vanille

Fruits, Desserts

Vin blanc (Château des Goélands)

M é d o c ,  B o u r g o g n e ,  C h a m p a g n e

Café, Rhum.

 

Juillet, le 14 : Alain Séven, 12 ans sauve une petite fille de la noyade en plongeant tout habillé du quai.

Juillet, le 15 : Pierre-Marie Le Moigne, 32 ans est assassiné dans un chemin creux à Lestiala en Plomeur. Les meurtriers sont arrêtés.

 

Le calvaire de Lestiala

Juillet, aux alentours du 20 : un mousse de 13 ans nommé Le Gars sauve un marin de la noyade dans le port de Kérity.

Juillet, le 27 : Fête des sauveteurs à Saint-Guénolé, couronnée par la remise officielle du Mémorial offert par le journal « Le Matin ».

Mémorial du "Matin"

Le mémorial, réalisé par la Société des frères Falize, est transporté par voie de terre sur le canot de sauvetage « Maman Poydenot ». Celui-ci est traîné par quatre chevaux de Saint-Guénolé au phare d’Eckmühl. Le défilé accompagné par la fanfare du 118e RI, est suivi par 300 personnes, tandis qu’une escadrille composée de trois torpilleurs est au mouillage dans le port de Kérity.

Inauguration du monument aux sauveteurs ; carte postale Villard 500

Des régates sont également organisées par « Le Matin ». Dans la catégorie des 10 à 20 pieds, « la Mouette » de Jean Souron l’emporte, suivie du « Berceau du Marin » de Joseph Souron, du « Saint-Guénolé » de Jean-Louis Stéphan, et du « Notre-Dame de Pitié » de Larnicol.

Dans la catégorie des moins de 10 pieds : 1er « Saint-Pierre » à Tanniou, 2ème « La Biche » à Cloarec, 3ème « Notre-Dame de Bon Conseil » à Le Balch, 4ème « Le Rapide » à Jean Jégou.

Juillet : nuit du 28 au 29 : orage violent sur le pays bigouden, il provoque des incendies à Saint-Guénolé, à Penmarc’h et Loctudy.

Juillet, le 31 : armistice de Bucarest, fin de la seconde guerre balkanique.

Guerre des Balkans : soldats Bulgares victimes des combats du mois de juillet.

Juillet : le mois a été automnal

Août, le 3 : Biger, candidat républicain au Conseil d’arrondissement, est réélu dans le canton de Pont-l’Abbé

Août, le 7 : la loi Barthou fixe la durée du service militaire à 3 années, puis 11 ans dans la réserve, 7 ans dans la territoriale et 7 ans dans la réserve de la territoriale.

Août, le 8 : accident de chasse à Saint-Pierre. Voici le compte-rendu du « Progrès du Finistère » :

Une partie de chasse qui finit mal 

« Deux habitants de Saint-Pierre, MM. Corentin Stéphan et Denis Le Floc’h, déchargeaient vendredi matin, vers 7 heures, sur la grève, entre la chapelle de la Joie et le phare d’Eckmühl, une plate chargée de goémon, quand après avoir entendu une détonation, ils recevaient des projectiles dans la tête. C’étaient des touristes qui, chassant sur les rochers des oiseaux de mer, venaient d’atteindre les deux travailleurs. S’apercevant de l’accident, les chasseurs regagnèrent une auto et s’empressèrent de filer sur Pont-l’Abbé. Mais ils ne comptaient pas sur le télégraphe, qui les fit pincer. En effet, les blessés sont allés Immédiatement prévenir le poste sémaphorique de Saint-Pierre, qui télégraphia, en signalant le numéro du véhicule, a Pont-l’Abbé, où la gendarmerie, peu après, arrêtait les fugitifs. »

Août, le 16 : infanticide à Lescors.

Août, le 18 : un ballon dirigeable en perdition parvient à atterrir à Saint-Jean grâce à l’aide de plusieurs habitants de la commune. L’aéronaute, qui n’arrivait plus à contrôler son engin, était parti la veille de Rouen.

Août, le 31 : le petit Kerivel de Kérity, 7 ans, sauve un enfant de la noyade.

Cérémonie du couronnement de Sainte Anne lors du pardon de Sainte Anne de la Palud. 80000 pèlerins assistent à l’événement.

Septembre, le 7 : courses hippiques sur l’hippodrome de Lanvénaël à Beuzec Cap-Caval, suivies d’un cross-country, d’une démonstration de gymnastique et d’un match de football opposant Pont-l’Abbé au Guilvinec.

 

Le menhir de Lanvenaël

Baptême au Guilvinec du nouveau canot de sauvetage : « l’Alice »

Fin septembre : naufrage du dundee « Progrès » de Pont-l’Abbé devant Portsall. Il rentrait d’Angleterre chargé de houille lorsqu’il heurta une épave flottante. L’équipage est sain et sauf.

Les boulangers de Saint-Guénolé menacent de se mettre en grève si les filets tournants ne sont pas autorisés. Le Préfet prend des mesures pour ravitailler la commune en pain en cas de grève.

Septembre, le 24 : les bateaux des trois ports de Penmarc’h embarquent leurs filets tournants.

Septembre, nuit du 29 au 30 : la chaloupe « l’Alsacienne », qui était au mouillage, coule dans le port de Saint-Guénolé. La rogue et la farine conservées à bord sont avariées, le compas est abîmé.

Octobre : une cinquantaine de marins de Kérity a été recrutée par la Compagnie Sud-Atlantique pour compléter l’équipage du paquebot « La Bretagne ». Ils sont partis en train pour Pauillac.

 

Le paquebot "La Bretagne"

Octobre, le 6 : visite de M. de Monzie, sous-secrétaire d’Etat à la Marine à Pont-l’Abbé et dans plusieurs ports cornouaillais.

 

Anatole de Monzie

Octobre, le 12 : foule au meeting aérien qui se tient au champ de courses de Pont-l’Abbé, route de Plonivel. Deux avions y participent : un biplan Farman piloté par Alphonse Poirée et un monoplan Blériot piloté par Labbaye.

Octobre, le 14 : les deux aviateurs se rendent à un mariage à Loctudy, ils atterrissent dans la propriété du maire M. Derrien à Coadigou. Poirée effectue une série de vols, prenant à son bord plusieurs loctudystes.

Octobre, le 27 : les bateaux sortis par beau temps, sont confrontés à un fort vent de sud à peine arrivés sur les lieux de pêche en baie d’Audierne, ils font aussitôt demi-tour et parviennent à rentrer au port dans la tourmente.

Octobre, le 28 et le 29 : inondations à Saint-Pierre où lors de la grande marée, l’eau a envahi plusieurs hectares de terrain. A Kérity et Saint-Pierre, 17 bateaux rompent leurs amarres et sont drossées à la côte. Certaines embarcations sont complètement démolies.

Une baleine de 15m s’échoue à Saint-Pierre.

Inondations à Pont-l’Abbé et Quimper au moment de la pleine mer.

Novembre, le 3 : temps calme, mais mer grosse. Le sloop « Cruelle Berceuse » du Guilvinec, démâte devant les Etocs. L’équipage parvient miraculeusement à gagner Guilvinec dans une annexe surchargée.

Novembre, vers le 10 : l’annexe du « Petit pêcheur » patron Joseph Le Berre, prend à son bord un autre équipage. Juste avant d’accoster au quai de Saint-Guénolé, le canot chavire et les 14 marins tombent à la mer. II n’y a heureusement aucune victime.

Novembre, le 11 : le mauvais temps cause quelques dégâts au port du Guilvinec.

Novembre, le 17 : un grand vapeur est en avarie de machine devant la pointe de Penmarc’h, après avoir dérivé vers le sud pendant plusieurs heures, il parvient à repartir.

Novembre, fin : les sardiniers désarment après une campagne globalement satisfaisante.

Décembre, début : à Kérity, un violent incendie détruit la grande maison servant de fournil  et de boulangerie à Auguste Le Roux.

Décembre, le 6 : naufrage du canot « Neptune » de Kérity qui finit par s’échouer sur la plage des Sables blancs. Le seul occupant est sain et sauf.

Décembre, le 9 : Gaston Doumergue est nommé Président du Conseil à la place de Louis Barthou.

 

Gaston Doumergue

Décembre, le 25 : un incendie détruit la ferme de Guerveur près de Tronoan.

Décembre, le 29 : décès d’Hippolyte Briec, maire de Pont-l’Abbé.

Autres événements de l’année 1913 :

Fin de la construction d’un brise-lames de 333 mètres à Lesconil.

Premiers aménagements portuaires de l’anse de Pors Poullan.

Ouverture de l’Ecole publique des filles de Lesconil.

Début de la construction du château du Dourdy à Loctudy : il est conçu pour devenir un orphelinat.

Après la destruction d’une partie de la flottille par la tempête du 30 septembre de l’année précédente, on assiste à un effort conséquent de reconstruction à Saint-Guénolé ; cependant, parmi les 11 nouvelles unités du port, aucune n’atteint les 10 tonneaux.

Des marins des 3 ports de Penmarc’h embarquent à bord du paquebot Louisiane à destination de Terre-Neuve. Ils partent pêcher la morue sur les goélettes saint-pierraises.

Parution aux éditions Fasquelle du roman de Charles Géniaux « L’océan » dont l’action, très librement inspirée des exploits du patron du canot de sauvetage Louis Auffret, se situe à Saint-Guénolé. Anatole Le Braz en fait une bonne critique dans « La Pensée bretonne » du 1er juillet 1913.

« Ah ! les beaux, les larges tableaux, et brossés avec quelle fougue épique! On est soi-même roulé par la vague, exalté par le vent, grisé par l’embrun. Il y a des pages d’où l’on sort ruisselant, comme Ulysse, de l’amertume du flot naufrageur.  Au vrai, quelque chose d’homérique traverse ce livre. Lisez, relisez-le, Bretons de Penmarch et d’ailleurs. »

L'océan de Charles Géniaux.

Lucien Simon peint « Les baigneuses de Saint-Guénolé »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *