1854

27 mars : la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à la Russie, pour soutenir l’Empire ottoman. C’est le début de la Guerre de Crimée.

Soldats français (zouaves) pendant la Guerre de Crimée. Coll. Windsor

Soldats français (zouaves) pendant la Guerre de Crimée. Coll. Windsor

L’été est encore frais et pluvieux et les prix flambent : l’hectolitre de blé en France passe à 34,10 francs.

7 août : décès « en mer » de Charles Le Bec de Saint-Guénolé, soldat de 29 ans du 9ème bataillon des Chasseurs à pied,  embarqué sur la « Calypso ». La « Calypso » est une frégate qui avait quitté Brest le 15 mai pour rejoindre l’Armée d’Orient en guerre en Crimée. Charles le Bec a probablement été victime d’une maladie, soit le choléra présent dans la flotte française depuis juillet, soit le scorbut.

Ouverture de l’hippodrome de Pont-l’Abbé, c’est un des premiers de Bretagne.

18 décembre : un ouragan touche toute la partie nord de la France

24 décembre : le lougre « Adèle » commandé par Noël Jézégabel de Penmarc’h, parvient à rentrer au port de Kérity en pleine tempête, en dépit d’un mat cassé et de voiles déchirées.

Malgré une épidémie de choléra en Pays bigouden (on compte 18 morts en 22 jours à Plobannalec pendant l’hiver 1854-1855), la mortalité reste faible à Saint-Guénolé. Ce n’est pas le cas du reste de la commune où elle augmente nettement.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *