Août 1968

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche 4 :  la « kermesse des arts », qui se tient sur le nouveau parking de Pors Carn,  rencontre un beau succès favorisé par le temps ensoleillé.

Lundi 5 : le « Jacques et Martine » débarque 9 tonnes de sprats.

Mercredi 7 : temps froid et humide

Une délégation du Guilvinec conduite par son maire est reçue par le préfet. Elle demande la fermeture de l’usine de traitement de déchets de poissons de Poulguen. En effet, cette usine cause de gros problèmes environnementaux : elle dégage une odeur insupportable et pollue en permanence un ruisseau qui traverse la dune et la plage. A noter que lorsque le vent souffle du secteur Est ce sont les habitants de Penmarc’h qui supportent cette odeur infecte.

Jeudi 8 : « Etendard de l’Immaculée » pêche une mine à 15 milles dans le sud-ouest de Penmarc’h. Une partie de l’engin  finit par retomber au fond de l’eau, emportant  le ventre du chalut.

« Etendard de l’Immaculée », Ouest France août 1968

Samedi 10 : il y a 16 thoniers à la vente mais les apports sont médiocres, ils se situent dans une fourchette allant de 1000 à 1500 thons.

Les caisses en polystyrène sont déjà adoptées par une dizaine de mareyeurs à Douarnenez. Elles vont se généraliser rapidement en Pays Bigouden.

Dimanche 11 : 15ème Festival folklorique des Cormorans. Il commence par une messe bretonne à Saint-Nonna, suivie d’un défilé. L’après-midi se passe au stade avec le spectacle des groupes folkloriques. La journée se termine par le triomphe des sonneurs et un bal dans les salons Kerfriden. Cette édition est entachée par des problèmes d’organisation et d’information des spectateurs.

Le Pont-l’Abbiste Patrick Gadonna termine deuxième du 800 m du match France Allemagne espoirs et bat une nouvelle fois le record de Bretagne junior en 1’50’’8.

Lundi 12 : vers 21h, le voilier « Logoden » lance une fusée de détresse devant Saint-Guénolé. Le bateau de sauvetage « Capitaine de vaisseau Richard » et les ligneurs « Chérubin » et « Miniature » se portent à son secours. « Miniature » le ramène au port.

Le « Miniature »

Mardi 13 : un estivant pris d’un malaise se noie à la Torche.

Jeudi 15 : le pardon de la Joie se déroule sous un temps maussade. La procession est écourtée en raison de fortes averses.

Dimanche 18 : succès de la kermesse paroissiale dans l’ancienne usine Griffon.

Mardi 20 : entrée des chars soviétiques à Prague. Le « printemps de Prague », mouvement de démocratisation de la vie politique, va être écrasé.

Mercredi 21 : le bilan de la deuxième marée de thon est décevant, seul le « Koroller ar Mor », parti plus tôt, a dépassé la barre des 1500 thons. D’après les marins « il y avait du thon, mais il ne mordait pas, le temps était trop beau ». Huit bateaux sont déjà en train de s’équiper pour le chalut encouragés par les excellentes ventes des sept unités qui n’avaient pas armé pour le thon.

Jeudi 22 : très forte chaleur.

Samedi 24 : explosion de la première bombe H française en Polynésie.

« Pascale Martine » débarque 1850 thons, c’est la meilleure pêche de la deuxième marée.

Vers 11 h, un vacancier qui pêchait sur la Torche est emporté par une vague. Son corps sera retrouvé à Pors Carn.

Un autre vacancier qui pêchait sur les rochers du Lestr est emporté par une vague au cours de la même matinée. Son corps est retrouvé par le bateau de sauvetage entre Pors Carn et la Torche.

Dimanche 25 : inauguration du stade de Penvillers à Quimper.

Forte chaleur

Jeudi 28 : les Cormorans se préparent pour leur saison en 1ère division de district. L’équipe compte sur Antoine Pascual, de retour à Penmarc’h. Son expérience sera utile pour encadrer un effectif caractérisé par de très jeunes joueurs : Bodéré, les deux Gloaguen, Hélias, Lappart, Le Rhun, Seven, Variel ont moins de 20 ans, quant à Rolland et Even ils sont encore cadets.

Vendredi 30 : départ de Richard Hearne, étudiant américain de l’Université de Pittsburgh. Il était à Saint-Guénolé depuis le 7 juin pour sa thèse d’anthropologie  centrée sur la vie du port.

Le « Koroller ar mor » est à la vente avec 1300 thons. C’est sa troisième marée.

Bilan mensuel du port : 368 tonnes, 1 346 000 F (788,6 t et 2 525 000 F en 1967). C’est très peu par rapport aux années précédentes car la saison du germon est médiocre et la sardine a déserté la baie au mois d’août.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *