1919

 

JANVIER

Dimanche 5 : révolte spartakiste à Berlin (5 au 12)

Mercredi 15 : les Spartakistes Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg sont assassinés. La révolte est violemment réprimée par les Corps francs.

Samedi 18 : ouverture du Congrès de Versailles chargé de négocier les traités de paix et de créer la Société des Nations.

Début d’une longue vague de froid en France.

Mardi 21 : fondation de l’IRA et début de la guerre d’indépendance anglo-irlandaise.

FEVRIER

Jeudi 13 : les températures remontent.

Lundi 17 : violente tempête dans la nuit du lundi au mardi.

L’épidémie de grippe espagnole connaît un nouveau pic, elle sévira jusqu’en mai.

MARS

Jeudi 20 : journée glaciale. L’hiver aura été très froid.

Lundi 31 : le siège du quartier maritime de Quimper est transféré par décret au Guilvinec.

AVRIL

Samedi 5 : le fusilier marin Pierre Jean Louis Hélias, 23 ans, marin à Saint-Guénolé avant guerre, décède de maladie à son domicile. Il sera déclaré « mort pour la France ».

Jeudi 10 : Assassinat d’Emiliano Zapata, leader et héros de la Révolution mexicaine.

Vendredi 11 : création de l’Organisation internationale du travail (OIT). Elle siègera à Genève.

Lundi 14 : dans la nuit du dimanche au lundi, une forte tempête surprend les maquereautiers et les oblige à rentrer au port.  Vers 6 heures du matin,  alors qu’il pénétrait dans la passe, le canot « Saint-Nonna » (Q 3465) est coulé par une déferlante. Le bateau de Corentin Monfort qui suivait le « Saint-Nonna » ne peut rien faire en raison de la violence de la tempête. Le canot de sauvetage « Maman Poydenot », sort courageusement, mais c’est trop tard, il n’y a aucun survivant. Il ramène les corps de Jean-Marie Calvez et d’Henri le Brun, âgés de 16 ans. Les trois autres marins demeurent introuvables : Jean-Noël Bodéré, le patron, 49 ans, président de la coopérative, père de sept enfants, son fils Vincent, 14 ans et Joseph Le Coz, 16 ans.

Mi avril : réunion du Syndicat des marins pêcheurs de Penmarc’h. Les marins réclament plusieurs améliorations du port et de ses abords.


Article paru dans « Le Citoyen » du 24 avril 1919

Samedi 19 : ouverture du « Bretagne cinéma » à Pont-l’Abbé, propriété de Louis Le Bourhis.

Mutineries sur les navires français de le Mer Noire. Plusieurs marins bigoudens sont témoins ou acteurs de cette révolte.

Mardi 22 : pendant la nuit du 22 au 23, une balle de farine de 100 kg destinée aux boulangers de la commune est volée dans un wagon stationné à la gare de Saint-Guénolé.

Mercredi 23 : la durée du travail est fixée par la loi à 8 heures par jour et 48 heures par semaine.

Samedi 26 : mauvais temps. Une barque de Saint-Pierre fait naufrage devant le Guilvinec. Il n’y a pas de victimes.

Dimanche 27 : vent d’ouest, mer démontée.

Sauvetage près du Guilvinec du sloop « Etoile du matin » chargé de charbon pour le phare d’Eckmühl

Malgré l’immobilisation des bateaux au port pendant deux semaines en raison du mauvais temps, les résultats de la pêche au maquereau de dérive sont satisfaisants.

MAI

Jeudi 1er : début du changement d’immatriculation des bateaux conformément au décret du 31 mars 1919. Le passage du Q au GV durera jusqu’en 1921. L’administration s’installe à l’hôtel de l’Océan, rue de la Marine au Guilvinec.

A Paris, de violents affrontements entrent syndicalistes et forces de police font 1 mort et des centaines de blessés.

Temps très froid et pluie

Publicité parue dans le journal « Le Finistère » en mai 1919

Bons résultats pour la pêche en début de mois.

Mi mai : le corps de Joseph le Coz, victime du naufrage du Saint-Nonna, est retrouvé .

Fin mai : le corps de Vincent Bodéré, autre victime du naufrage du Saint-Nonna, est retrouvé sur la plage de Tréguennec.

JUIN

Début juin : la pêche au maquereau donne toujours de bons résultats.

Samedi 21 : la marine allemande se saborde à Scapa Flow en Ecosse.

Mercredi 25 : temps glacial

Samedi 28 : signature du Traité de Versailles et création de la Société des Nations.

La signature du Traité de Versailles. Photos Helen J. et Lucian S. Kirtland. US National archives.

Juin : des mutineries reprennent dans la marine française, il y en aura pendant tout l’été.

Mathurin Méheut, qui vient d’être démobilisé,  s’installe pendant l’été à Saint-Guénolé dans la villa d’Auguste Dupouy.

JUILLET

Dimanche 6 : temps orageux

Lundi 14 : défilé de la victoire à Paris.

Vendredi 25  : loi sur l’enseignement maritime.

Lundi 28 : reprise du chantier de balisage de Basse Gouac’h, abandonné depuis 1913. Tout le travail effectué avant-guerre a été détruit par la mer.

Mercredi 30  : fin de l’année scolaire.

Jeudi 31 : une nouvelle unité est armée au port. Il s’agit du « Sans gêne » (GV 4222). C’est un canot non ponté de 9, 33 tx construit à Douarnenez pour son patron Pierre Marie Bariou.

Ce mois de juillet a été le plus froid jamais observé en France.

AOUT

Mardi 26 : mer démontée.

Contrairement à juillet, le mois d’août est très chaud en France.

SEPTEMBRE

Nouvelle vague de chaleur en France, du 9 au 18.

Dimanche 14 : sur le chantier de Basse Gouac’h, le canot d’accostage est renversé et coulé par la houle. Les deux marins qui étaient à bord réussissent à se hisser sur le récif. Finalement toute l’équipe, marins et maçons, parvient à monter à bord du sloop des Phares et balises.

OCTOBRE

Jeudi 2  : rentrée des maternelles et des primaires.

Vendredi 10 : arrivée précoce d’une vague de froid.

Mercredi 29 : violente tempête de sud-ouest

Jeudi 30 : la tempête continue.

NOVEMBRE

Mardi 4 : premier armement pour le canot non ponté « Petite Yvonne » (GV 4237). Construit à Quimper pour Jacques le Donge, ce bateau de 11,38 tx fait partie des plus grosses unités du port.

Dimanche 16 : victoire du Bloc national (coalition de la droite et du centre) aux législatives.

Dimanche 30 : 1er tour des élections municipales.

Le mois de novembre 1919 a été  le plus froid depuis au moins un siècle.

DECEMBRE

Dimanche 7 : élections municipales (2ème tour). La liste de Pierre-Jean Larnicol arrive en tête. Agé de 29 ans seulement, il sera élu maire de Penmarc’h avec Calvez et Kerloch comme adjoints.

Pierre-Jean Larnicol en 1949 (photo parue dans le Télégramme en avril 1949)

Un nouveau référendum  sur le filet tournant a eu lieu dans les ports fin 1919. Le résultat, publié en décembre, va toujours dans le sens d’une interdiction.


Autres évènements, remarques, statistiques…

L’inflation atteint 22,5% en France, mais la croissance est là.

Les prénoms favoris des Français en 1919 sont Jean, André et Marcel pour les garçons et Marie, Jeanne et Madeleine pour les filles.

2 bateaux neufs arrivent au port en 1919 : « Sans Gêne » et « Petite Yvonne ». Il y a désormais 23 bateaux de plus de 3 tonneaux à Saint-Guénolé.

Quatre Penmarchais décèdent des suites de blessures dues à la guerre en 1919.

Il y a 976 maisons à Penmarc’h et 18 bâtiments industriels.

 Ailleurs en Pays bigouden :

Arrêt définitif du moulin à marée de Pen ar Veur Loctudy

Le « Patouillard », grand sloop de Lesconil, est le premier du port à se lancer dans le chalut à perche.

Alexis Le Gall reprend l’usine Vallière de Loctudy, fermée depuis 1916.

Ce contenu a été publié dans 5 : De 1870 à nos jours, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *